De la conception de plan jusqu'au travail

Sur le terrain avec notre service de A à Z.

Détection de raccordements inversés dans les réseaux d’égouts

Les raccordements inversés peuvent représenter une source significative de pollution des milieux humides, des cours d’eau et des lacs, et risquent de se répercuter sur les réserves d’eau potable, l’habitat aquatique, les activités de loisir et de sport, l’esthétique de l’environnement, la santé et la sécurité des citoyens. Le rejet des contaminants dans l’environnement par ces raccordements inversés est prohibé par la loi sur la qualité de l’environnement. Les exploitants de réseaux d’égouts ont la responsabilité de prévenir et d’éliminer ces déversements de façon appropriée. Après avoir procédé à l’identification des exutoires pluviaux contenant des rejets d’origine domestique, et sommairement localisé les conduites contenant un ou des raccordements inversés, la prochaine étape pourrait être de procéder à des essais au traceur pour confirmer les cas de raccordements inversés. Lorsque de nombreux sont raccordés au préalable à des essais à la fumée au réseau pluvial.

ESSAI AU TRACEUR POUR CONFIRMER LES RACCORDEMENTS INVERSÉS

Lorsque des essais à la fumée ont été utilisés comme première étape d’identification des raccordements suspects, il est nécessaire de procéder à la réalisation d’essais au traceur pour confirmer la conformité du raccordement à l’égout. La technique des essais au traceur, qui peut aussi être utilisée sans essais à la fumée au préalable, nécessite inévitablement d’entre dans les bâtiments, généralement après avoir préalablement avisé les occupants et convenu d’un rendez-vous pour faire les tests.

Les essais consistent à injecter un colorant qui ne tache pas, dans les toilettes d’un bâtiment, d’actionner la chasse d’eau en ouvrant des robinets ou e faisant couler un bain, afin de favoriser un meilleur écoulement à l’égout et ainsi réduire la durée des essais. Un autre technicien sera posté dans la rue et aura ouvert des regards d’égouts sanitaires et pluviaux desservant le bâtiment en question. L’observation du colorant à l’égout pluvial indiquera la non-conformité du raccordement, alors qu’une apparition de colorant à l’égout sanitaire indiquera sa conformité.

On répétera généralement l’opération pour une toilette au sous-sol ou pour un élément sanitaire raccordé à un autre groupe de plomberie, afin de statuer si la non-conformité du raccordement est total ou partiel. Il est alors important d’utiliser des colorations différentes pour chacune des composantes testées, afin de bien distinguer les essais réalisés et d’en tirer les bonnes conclusions

ESSAIS À LA FUMÉE AU RÉSEAU PLUVIAL POUR IDENTIFIER LES RACCORDEMENTS SUSPECTS

Contrairement à ce qui est fait dans le cadre de la recherche de sources de captage d’eaux parasitaires au réseau sanitaire, l’injection de la fumée visent la détection de raccordements inversés occasionnant des rejets d’eaux usées au réseau pluvial. L’élément d’intérêt devient alors le dégagement de fumée aux évents de plomberie, habituellement visibles su les toitures des bâtiments.

Cette technique rapide et relativement peu coûteuse permet de soulever les raccordements suspects sur de longs tronçons de réseau, sans devoir tester individuellement tous les branchements par la voie d’inspections systématiques au colorant, qui constituent une opération beaucoup plus longue, coûteuse et dérangeante pour les citoyens. On considérera comme suspect, tout bâtiment ou un dégagement de fumée aura été observé à un ou des évents n’est visible. Lorsque les essais sont effectués dans un secteur comportant de nombreux bâtiments à toit plat, il est généralement avantageux de prévoir l’utilisation d’une nacelle afin de pouvoir observer les évents, et ainsi réduire le nombre d’essais au colorant requis.

Suivant la réalisation d’essais à la fumée, il est impératif de confirmer les raccordements suspects par la réalisation d’essais au colorant (voir autre fiche). La réalisation des essais à la fumée au préalable aura tout de même permis d’épargner beaucoup de temps et d’énergie, et les coûts qui s’en suivent.

Les commentaires sont fermés.