Milieu naturel : lieu de riches interactions entre la faune et la flore et leur environnement

Qu’est-ce qu’un milieu naturel ?

Le milieu naturel est l’une des deux composantes de tout écosystème. En effet, les écosystèmes sont formés du biotope et de la biocénose. Le biotope, qu’on assimile au milieu naturel c’est donc la fraction lithosphère, hydrosphère et atmosphère d’un écosystème. La biocénose est la fraction biosphère (faune, végétation et microorganismes) d’un écosystème.

Contrairement aux milieux artificiels (comme les terrains de golf, les parcs municipaux et les jardins zoologiques), les milieux naturels ont préservé leurs fonctions écologiques de résilience, d’auto-entretien et de fonctionnement qui permettent la présence d’une biodiversité dans un équilibre dynamique sans, ou parfois malgré, l’intervention humaine.

Les types de milieux naturels se définissent en fonction de la faune, de la flore et des conditions environnementales présentes, ainsi que par les interactions dynamiques entre ces trois composantes. Cela permet une grande diversité d’écosystèmes et de fonctions écologiques reliées à ceux-ci.

Les milieux naturels sont habituellement soit aquatiques, soit terrestres. Les marais et marécages, les cours d’eau et leurs berges, les forêts et les plaines peuvent être des exemples de milieux naturels.

À quoi servent les milieux naturels ?

Les milieux naturels nous offrent d’importants services écologiques. On les regroupe généralement en quatre catégories :

1- Les services d’approvisionnement

Les milieux naturels permettent aux humains de s’approvisionner en produits tangibles, comme la nourriture, les combustibles et les matériaux.

2- Les services de régulation

Les milieux naturels nous offrent également des biens intangibles, comme le contrôle des inondations, la régulation du climat et la pollinisation. 

3- Les services de soutien

Les milieux naturels sont nécessaires à la production de tous les autres biens. Ne serait-ce que par leurs contributions aux cycles de l’eau et du carbone ou par la production des sols.

4- Les services socioculturels et ontogéniques

Les milieux naturels sont une source d’inspiration pour les êtres humains. Ils comblent certains besoins spirituels, éducatifs, récréatifs et d’esthétisme.

Liste des différents types de milieux naturels

Au Québec, les milieux naturels les plus fréquemment rencontrés sont :

Forêt

Les forêts sont des étendues boisées assez denses. Ce sont des écosystèmes dans lesquels on retrouve plusieurs espèces de mousses, de végétations herbacées, arbustives et arborescentes, des plantes grimpantes, des microorganismes, des insectes et une faune variée.

Les forêts primaires (ou naturelles) représentent moins de 10 % de la forêt québécoise. On dit d’une forêt qu’elle est secondaire lorsqu’elle a été plantée.

La forêt boréale domine le paysage québécois.

☝️ Retour à la liste

Plaine

Les plaines (ou prairies) sont des milieux, généralement plats, recouverts de végétation herbacée, principalement des graminées et des légumineuses. Les plaines servent de pâturage aux herbivores.

Les plaines situées près de cours d’eau qui sont inondées en période de crue exceptionnelle sont appelées plaines inondables.

☝️ Retour à la liste

Friche

Les terrains en friche peuvent faire office de zone tampon autour de milieux naturels. Leur valeur écologique peut être évaluée par une évaluation environnementales.

Les friches sont des terrains laissés à l’abandon pendant plusieurs années. Elles sont souvent recouvertes de végétations arbustives et herbacées. Les friches peuvent jouer le rôle de zones tampons ou de milieux de transitions près de milieux naturels. Une caractérisation environnementale pourrait être nécessaire pour établir la valeur écologique d’une friche en milieu urbain ou rural.

☝️ Retour à la liste

Milieu humide

un sous-bois dont la végétation dense semble indiquer la présence d'un milieu humide
Les milieux humides peuvent se tarir pendant certaines périodes de l’année

Les milieux humides sont des écosystèmes qui comportent une grande biodiversité. Parce qu’ils offrent une grande variété de conditions environnementales et diverses combinaisons de nutriments.

Les marais, les marécages, les tourbières et les étangs sont considérés comme des milieux humides.

☝️ Retour à la liste

Milieu hydrique

Stabilisation de berge avec des techniques du génie végétal

Les milieux hydriques sont formés des plans d’eau, des cours d’eau et de leurs bandes riveraines. Ils peuvent être d’origine naturelle ou anthropique. Bien qu’ils puissent tarir, les milieux hydriques sont recouverts d’eau la plupart du temps.

Les ruisseaux, les rivières, les fleuves et les lacs sont des exemples de milieux hydriques.

☝️ Retour à la liste

Conservation des milieux naturels

La perte d’habitat est la menace la plus importante pour la biodiversité. Pour continuer de bénéficier des services qu’offrent les milieux naturels et pour s’assurer de maintenir une large biodiversité de la faune comme de la flore, il est important de préserver les milieux naturels intacts ou de trouver des moyens de compenser leur dégradation ou leur destruction lorsqu’on doit les exploiter et ce de manière responsable et durable.

Des inventaires des espèces animales et végétales qui font face à des risques d’extinction plus ou moins élevés ont été développés par les gouvernements fédéral et provincial.

Étant donné les liens étroits entre les milieux naturels et les espèces animales et végétales, les travaux dans des milieux naturels qui abritent des espèces à statut identifiées dans ces inventaires sont sévèrement réglementés.

La salamandre sombre des montagnes fait partie des espèces menacées protégées par la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables

La Loi sur les espèces menacées ou vulnérables

Avec la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables (LEMV), le gouvernement du Québec tente de préserver la biodiversité de toutes les espèces animales et végétales présentes sur le territoire québécois. Un comité aviseur formé de spécialistes est chargé de dresser la liste des espèces menacées et vulnérables pour la faune et pour la flore. Ces listes seront prises en compte au cours de la caractérisation des milieux naturels pour tous projets de développement ou d’aménagement au Québec.

La Loi sur les espèces en péril

La Loi sur les espèces en péril du gouvernement canadien cherche elle aussi à préserver la biodiversité et à prévenir la disparition d’espèces animales et végétales, particulièrement les espèces indigènes.

Il revient au Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) de dresser les listes des espèces disparues, en voie de disparition, menacées et préoccupantes.

Programme de protection du poisson et de son habitat

La Loi sur les pêches et la Loi sur les espèces en péril entre toutes deux en jeu dans les projets de développement à proximité ou dans l’habitat du poisson.

De façon générale, les dispositions de la Loi sur les pêches qui concerne la protection du poisson et de son habitat visent à minimiser la mort de poissons et la détérioration, la perturbation ou la destruction de leur habitat lors des projets de développement et d’aménagement.

La caractérisation des milieux naturels

Un homme en forêt utilise un outil pour échantillonner le sol
Un spécialiste de l’environnement d’Avizo Experts-Conseils collecte un échantillon de sol

Avant de vous lancer dans un projet de construction sur un terrain non altéré, près d’un milieu humide ou hydrique, consultez les spécialistes d’Avizo Experts-Conseils pour obtenir une évaluation écologique complète de votre terrain. Ils se feront un plaisir de produire pour vous une caractérisation des milieux naturels qui est de toute façon requise pour obtenir les autorisations et les permis nécessaires à vos travaux de développement et d’aménagement.

Contactez un expert Demandez une soumission